29/11/2009

Petits chefs

Au risque de me répéter, mais le sujet semble inépuisable...

Vous n'en connaissez pas, de ces gens qui toujours se pensent autorisés à vous donner des ordres, pensent toujours avoir des raisons légitimes à le faire, et trouveraient naturel d'être toujours obéis, que rien ne semble ébranler ?

Souvent si l'on creuse un peu, l'on se dit que ces petits chefs en puissance pensent avoir de bonnes raisons, ne se sont pas sentis respectés, ont eu peur qu'on leur marche sur la tête, ou encore croient toujours mieux savoir, prennent systématiquement les autres pour des imbéciles ou des gens qui, forcément, devraient se courber, et leur obéir, comme s'il faisaient partie d'une sorte d'élite naturelle ou encore auraient une revanche à prendre.

Tellement qu'ils ne voient plus à quel point ils passent leur temps à marcher sur la tête des autres, et que tout dans leur action les poussent à conserver leurs petits pouvoirs et leurs petits privilèges ? En sont-ils conscients ou pas ? S'agit-il de petits calculs ou de réactions émotionnelles ? Ce ne sont pas souvent les mêmes qui se courbent et lèchent ceux peuvent servir leurs intérêts ?

J'en ai croisé comme cela qui,  quand ils sentaient que quelqu'un était un peu trop malin, donnaient le sentiment d'y voir un danger, et faisaient tout pour le dominer, par peur de perdre leurs petits avantages. En particulier des gens, pas nécessairement très cultivés, qui peut-être n'ont pas eu cette chance, par les circonstances de leur vie, et qui n'aiment pas ceux qui pensent un peu trop,  qui n'aiment pas les intellectuels et même, les méprisent, pensant avoir toujours de bonnes raisons de le faire...

Aussi, le fait que les études universitaires et le travail intellectuel donnerait potentiellement (mais pas toujours !) accès à des privilèges, du pouvoir sur les autres et des gros salaires ne participent-ils pas à cela ? Quand d'autres s'épuisent au travail et s'abîment la santé, pour gagner moins ?

 

Tout cela (les calculs, la bassesse, les petits privilèges) me fait penser d'une certaine façon à cette chanson de Jacques Brel que j'adore, très connue. Il faut dire qu'il venait d'une famille bourgeoise catholique,  qu'il aurait pu reprendre l'entreprise familiale et à son tour faire ses petites affaires. Probablement qu'il avait un exemple sous les yeux et qu'il a voulu échapper à cela...


(...)

"Faut vous dire, Monsieur
Que chez ces gens-là
On ne pense pas, Monsieur
On ne pense pas, on prie"

(...)

"Faut vous dire, Monsieur
Que chez ces gens-là
On n'vit pas, Monsieur
On n'vit pas, on triche"

(...)

"Faut vous dire, Monsieur
Que chez ces gens-là
On n'cause pas, Monsieur
On n'cause pas, on compte"





Quel plaisir...

Commentaires

bonsoir oh tu sais il en pleut de ses gens qui t'indique et t'ordonne un chemin souvent le leur ...j'ai fait bien des erreurs dans ma vie mais je peux au moins me vanter d'Avoir suivi mon propre chemin et fait a ma tete et a mon coeur....

et ont envoi valser les autres...ça te va? moi ça me plais....

Écrit par : véronique | 30/11/2009

Répondre à ce commentaire

Tellement vrai ! Les esprits médiocres condamnent d’ordinaire tout ce qui dépasse leur portée.

Écrit par : Rafaël | 04/12/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.