08/11/2008

Baudelaire

 

Baudelaire

 

J'ai un problème avec Charles Baudelaire : j'ai aimé le lire, vraiment, mais le personnage qu'il était me dérange un peu. Dans quel sens ? - Il donnait le sentiment de ne pas aimer les gens, de mépriser le peuple et "la médiocrité". Il était opposé au progrès, la démocratie, le suffrage universel étaient pour lui des erreurs, il préférait sa liberté à lui à "l'égalité".

Il en existe encore tant des gens comme ça, non ? Qui n'aiment pas le monde et se réfugient dans une sorte de dandysme, d'élégance mêlé de provocation sulfureuse ou de goût pour la destruction... Parfois je comprend qu'on puisse devenir misanthrope ou nihiliste, comme une tentation, mais je pense que c'est lâche et qu'on a vite fait de devenir un bourgeois qui profite des autres tout en se moquant d'eux et se réfugie dans une sorte d'esthétisme ridicule qui fait croire que tout ce qui serait esthétique serait supérieur...

Mais je peux comprendre parfois que l'on s'opose à de faux progrès ou à la modernité pour la modernité à tout pris sans aucun sens. Bizarre que parfois être réactonnaire cela peut aller dans le sens du progrès véritable...

 

Allez, un p'tit quatrain ?


 

C'est la Mort qui console, hélas ! et qui fait vivre ;

C'est le but de la vie, et c'est le seul espoir

Qui, comme un élixir, nous monte et nous enivre,

Et nous donne le coeur de marcher jusqu'au soir ;

 

(extrait de : la mort des pauvres - les fleurs du mal)

Commentaires

ne vous inquiétez pas il n'y a pas de mal Baudelaire mérite bien plusieurs articles et en réaction au votre je pense que l'oeuvre passe avant l'artiste mais après on a tous notre vision des choses !

Écrit par : Yéléna | 09/11/2008

Répondre à ce commentaire

bonjour Francis c'est très difficile de juger les gens souvent on se trompe, beaucoup sont couverts d'une carapace qui fait qu'ils peuvent sembler hautains méprisants faut parfois creuser..pour Baudelaire je ne connais que ces oeuvres apprises à l'école et à l'époque j'aimais...
bises

Écrit par : nays | 09/11/2008

Répondre à ce commentaire

*oo* Francis.... je me pose une question...

Est-ce que tu connais bien Baudelaire et son oeuvre ??

Franchement ??

Je crois que tu as mal choisi ton personnage pour illustrer la bourgeoisie, le mépris du peuple, le nihilisme, l'esthétisme ridicule, la misanthropie...
Mais quel portrait réducteur !!

Bon, sur ce, je vais respirer un bon coup, je reviendrai peut-être plus tard,
sorry et bon aprèm quand même :-)

Écrit par : Loo | 09/11/2008

Répondre à ce commentaire

Yéléna, Je pense aussi que l'œuvre passe avant l'artiste...

Écrit par : Francis | 09/11/2008

Répondre à ce commentaire

Nays, Je n'ai pas connu Baudelaire ;-)
Je peux difficilement le juger, mais j'ai lu des choses qui m'ont vraiment étonné, c'est ce qui m'a poussé à écrire ça...

Écrit par : Francis | 09/11/2008

Répondre à ce commentaire

Loo, Je connais Baudelaire comme lecteur mais pas du tout comme spécialiste, je ne connaissais de lui que deux ou trois choses que j'avais appris à l'école ou que j'avais lu ici ou là.
Ce n'est pas de l'oeuvre, que j'aime sincèrement, dont je voulais parler, mais du personnage : j'ai lu dans un bouquin (plus exactement j'en ai lu des extraits retranscrits ailleurs), un livre sérieux et documenté il me semble, des choses qui m'ont vraiment étonné.("Les Antimodernes. De Joseph de Maistre à Roland Barthes, éd. Gallimard") Et je viens de voir sur internet des choses qui vont dans le même sens. (voir le lien plus bas) Quand c'est à propos d'un auteur qu'on aime, on s'interroge...
Maintenant je n'étais pas là à l'époque, et je n'ai pas je l'avoue vérifié et recoupé ces informations, je n'ai pas fait d'enquête ni été lire des archives !
Il avouer que c'est étonnant, que cela pose question, c'est comme un jour j'ai lu une biographie sur Tolstoï, c'était passionnant, mais j'ai pu constater qu'il n'était pas qu'un saint, loin de là

Écrit par : Francis | 09/11/2008

Répondre à ce commentaire

ce que je retiens moi... de Baudelaire, c'est essentiellement le fait qu'il ait fait évoluer la poésie de manière si radicale.
aprés, son personnage, justement je crois qu'il y avait chez lui (et d'autres de l'époque mais c'est aussi le cas de nos jours) une facette mise en scène qui n'a rien à voir au bout du compte avec ce qu'il a été, une facette qu'il a mise en avant et n'était pas vraiment le Baudelaire que nous montre son talent. çà je l'occulte un peu et je garde ce que j'aime, mon ami et mon Maître (en toute humilité bien sûr!!!)

Écrit par : mimi | 16/11/2008

Répondre à ce commentaire

Merci de votre très intelligent commentaire sur mon dernier texte, j'apprécie votre culture et votre humanisme, via les textes que vous avez postés sur votre très intéressant blog (certains des musiciens que vous aimez, je les aime également). J'aurais des tonnes de choses à dire sur l'holocauste; quant à vos textes je les aime également, je ne suis pas tout à fait d'accord avec celui sur Baudelaire, c'était un dandy élitiste, mais faut-il aimer tous les gens qu'on lit ? J'aime Drieu et Céline et j'ai lu Hoess, j'ai pourtant horreur du fascisme et de tout ce qu'il a entraîné à sa suite. A bientôt j'espère et bonne continuation à vous,

Roland

Écrit par : ro-bin | 14/12/2008

Répondre à ce commentaire

Il est exceptionnelle votre blogue, rapide, pratique, je l'aime bien, est ce que la fabrication d'un tel blog est gratuite ?

Écrit par : prono france honduras | 12/06/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.