15/08/2008

Musique électronique (2)

 

Visiblement tout le monde n'a pas partagé l'enthousiasme que j'ai eu à faire ma petite compilation, où j'avais tenté de trouver quelques exemples de ce qui se faisait dans les années fin septante, début 80 en matière de sonorités électroniques, en tout cas dans la mouvance pop/rock (je déteste ces étiquettes ! Mais comment faire quand il s'agit de dire de quoi on parle ?). Enfin, les goûts et les couleurs...

Ce qui m'a amené à penser que la musique est un domaine qui laisse une grande part à l'imagination de l'auditeur, et que la musique électronique le fait d'une façon particulière, car bien souvent on ne joue pas vraiment d'un instrument, mais on crée des sonorités, des boucles, des séquences... Dans certains cas on devrait plutôt parler de création sonore, de matière sonore... D'autre part, il y a parfois l'aspect robotique, répétitif, qui fait partie de l'excitation, comme par exemple lors qu'on écoute le bruit d'une machine, un escalator ou un train et peut  amener à un état hypnotique ou de trance, comme cela existe par ailleurs dans des musiques traditionelles.

J'ai à nouveau pris un grand plaisir à rassembler un échantillon varié, cette fois-ci essentiellement des années 90-2000, plutôt dans la mouvance ambient, house, techno minimaliste ou drum and bass (pfff, ces étiquettes) et même un intrus... qui vient de l'électroacoustique, c'est à dire la création contemporaine plutôt issue de la tradition classique, donc plus officielle et "propre sur soi", si on veut (mais aussi...plus subventioné... et ennuyeux, peu écouté ???). Il ne dénote pas, peut-être que les choses se rejoignent, ce qui tendrait en plus à montrer que toutes ces étiquettes sont réductrices, comme ces gens qui voudraient opposer le commercial et ce qui ne l'est pas en matière de musique... Est-ce vraiment si simple ? L'essentiel n'est-il pas le plaisir qu'on a ? A quoi bon perdre son temps à juger le goût des autres et croire le sien meilleur ?


13:49 Écrit par Francis dans MUSIQUE | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : annees 2000, annees 90, musique electronique |

Commentaires

la musique... à mon sens elle ne s'écoute pas, elle se perçoit. ton oreille n'est pas seule en cause, il y a ta propre aptitude à l'écoute, ta propre connaîssance et ton propre jugement. elle entre en toi et te touche ou t'énerve, t'apaise ou t'ennuit... c'est comme tout et c'est bien comme çà puisque çà permet à tous de s'exprimer et d'être compris et entendu.
c'est pourquoi je n'entre jamais dans le jeu facile de la critique des personnes qui aiment telle ou telle musique, ce n'est pas un manque de goût mais simplement une sensibilité différente. je n'ai pas réellement s'à priori, j'écoute, j'entends et j'aime ou pas mais tout est accessible à tous je crois pour peu qu'on se donne la peine de se poser et d'essayer de comprendre les sons, les notes, le souffle et la sensation, la perception et l'émotion qui nous sont offerts .
je te souhaite un beau we Francis, à trés bientôt!
http://libres2.skynetblogs.be

Écrit par : mimi | 15/08/2008

Répondre à ce commentaire

bonjour je m'imagine bien couchée le soir dans l'herbe regarder les étoiles et écouter cette musique
beau week-end francis bisous

Écrit par : nays | 15/08/2008

Répondre à ce commentaire

*oo* Voilà de quoi planer un peu,
une musique qui se prête bien à la nuit, sous les étoiles, comme dit Nays !
Je suis d'accord aussi avec ce que Mimi dit,
par contre même si cette musique ne me parle pas vraiment,
je crois que je pourrais en avoir une perception différente si je l'avais écoutée en d'autres lieux, en d'autres moments....
Ce que l'on vit, ce qu'il y a autour de soi a une influence sur la façon d'"entendre", je crois...:-)

Dis donc... la bique sortie t'a caprinement inspiré ;-))

Bisous Francis, belle fin de journée !

Écrit par : Loo | 15/08/2008

Répondre à ce commentaire

coucou francis je passe te souhaiter un très beau w-end, @ très bientôt, bizzz

Écrit par : v@llou | 16/08/2008

Répondre à ce commentaire

kikou j'aime certains "trucs" dans cette musique et pas du tout d'autres!
merci de ton commentaire sur mon blog.
Ton «tout à fait entre-nous » me fait sourire. Non, pas entre-nous, mais devant tous, je veux simplement alors te rappeler que l’absence de preuve n’est pas pour autant une preuve… L’absence de preuve que l’assomption n’a pas ou a eu lieu est relativement aléatoire ! Vouloir donc imposer cette croyance comme dogme et vérité relève donc selon moi d’une philosophie que je ne puis admettre. Il n’y a d’ailleurs aucune philosophie au sens en tout cas où la philosophie se veut une véritable recherche autonome et où elle ne peut admettre une hétéronomie, c a d une vérité imposée venant d’un « ailleurs », que cet « ailleurs » vienne de Dieu, de la Nature ou que sais-je. La philosophie est une vision autonome de l’être, de « l’éthos » qui part du sujet. Je sais, pour avoir été moine, que la religion s’est emparée de la philosophie ancienne pour introduire des méthodes et ainsi faire de la théologie une espèce de science « critique » de Dieu selon des méthodes et concepts philosophiques. Ce n’est pas parce que je ne peux prouver Dieu qu’il existe ou qu’il n’existe pas. Il n’y a jamais eu de théologie sérieuse, malgré quelques essais, qui ait pu prouver l’existence de Dieu. Par contre, une analyse de type plus scientifique peut en tout cas démontrer que ce qui a été jadis attribué à Dieu, comme la création, n’a rien de comparable et ne « colle » avec ce que la Bible en dit. Galilée en a fait les frais…Dieu ne se démontre pas, c’est une simple question d’ailleurs de foi, de croyance. Je respecte cela, bien que je trouve que souvent cette foi est bien obscurantiste !
Dans Munificentissimus Deus, la définition infaillible du Pape Pie XII concernant l'Assomption de la Vierge Marie, est formulée en conclusion comme suit :: « Qu'il ne soit permis à qui que ce soit de détruire ou d'attaquer ou contredire, par une audacieuse témérité, cet écrit de Notre déclaration, décision et définition. Si quelqu'un avait la présomption d'y attenter, qu'il sache qu'il encourrait l'indignation du Dieu Tout-puissant et des bienheureux apôtres Pierre et Paul. »
Un anathème déclare donc que quiconque désapprouve délibérément le pape, se place en dehors de l'Église catholique. Et c’est bien cela que je ne peux admettre .Je n’admets pas plus le Protestantisme pour qui « sola scriptura », seule la Bible compte.
Pour en revenir à l’assomption, il n’y a en tout cas aucune preuve historique qui puisse être crédible
Les érudits catholiques le reconnaissent. Ludwig Ott écrit : "L'idée d'une assomption corporelle de Marie est apparue pour la première fois dans certains récits de sa mort rédigés au cinquième et au sixième siècles. Quoique apocryphes, ils témoignent de la foi de la génération au cours de laquelle ils furent rédigés, en dépit de leur aspect légendaire. Dans l'Eglise, le premier auteur à faire état de l'ascension corporelle de Marie fut St. Grégoire de Tours, en 594."
Cette doctrine « assomptionniste » est devenue article de foi en 1950. Selon Rome donc, c'est un péché mortel que de ne pas croire ce dogme ; mais c'est une doctrine absurde et hérétique, car on n'en trouve pas la moindre trace dans la Bible, et il n'a même pas existé de tradition à ce sujet dans l'Eglise primitive.
Voilà, ce que je peux en tout cas dire au sujet de la « preuve » historique et biblique…
Merci de ton commentaire et en espérant par ma réponse, encore très peu circonstanciée, éclairer un peu la réflexion et surtout les interrogations !!
Concernant Benoît XVI, ton, analyse me parait très « psychologisante » et donc assez réductrice, voire simpliste, tout en restant pertinente.

Écrit par : mik | 17/08/2008

Répondre à ce commentaire

Mik, Je me demande ce que me vaut ce ton un peu professoral... Voire limite condescendant et amusé, mais sans doute j'exagère. Peut-être l'ai-je cherché, je voulais un peu provoquer avec mon commentaire. Au moins ça stimule, je ne pense pas le faire avec un mauvais esprit.
Évidemment, je sais que l'absence de preuve n'est pas une preuve, cela montre bien que le problème est de croire ou pas, moi ce que j'en dis, hein, tant qu'on ne fait de mal à personne et qu'on ne veut rien imposer...
Penser par soi-même, je suis bien d'accord, mais à force de penser on finit par se rendre compte qu'il y a de grands mystères dans l'existence, des choses qui dépassent notre entendement , que la science n'explique pas tout et qu'elle manque parfois d'humilité. J'ai l'esprit plutôt rationnel, je n'ai pas de foi religieuse, mais je dois dire que l'idée de l'infini ou de l'origine du monde par exemple, ça me dépasse, que je n'ai jamais entendu d'explication scientifique satisfaisante, mais je vis très bien comme ça et en fait je me pose rarement ce genre de question, tout comme ce qui concerne Marie par exemple... En tout cas il me semble que de croire que dieu existe et que la religion donne une explication du monde n'est pas plus bête que de dire le contraire ou de dire que la science peut expliquer tout. Je ne vois pas de bêtise là-dedans. Par contre ce qu'on fait de la science ou de la religion me pose souvent problème, là je vois souvent de la folie, de la perversité, de la bassesse, de la manipulation, etc.
Cela m'épate qu'un ancien moine vienne me lire et laisser des commentaires, je ne l'aurais pas imaginé, ça sort de l'ordinaire et cela me plaît beaucoup ! Tu aurais sûrement beaucoup à m'apprendre encore sur la théologie car je n'y connais rien ! En tout cas j'ai le sentiment que les croyances, la bible et d'autres textes ne sont pas si incompatibles que ça avec les sciences, et il me semble qu'il serait plus constructif de chercher à réconcilier tout cela au lieu de vouloir les opposer toujours. Je pense que l'un et l'autre concernent des niveaux différents et qu'il y a eu des scientifiques très rigoureux et par ailleurs croyants, comme Teilhard de Chardin qui était religieux... et paléontologue. Il y aura toujours des gens qui croient et puis la science, alors pourquoi vouloir toujours les opposer comme si on avait toujours besoin de ces petits conflits ? Il me semble que trop souvent les églises sont hypocrites et se mentent à elles-mêmes dans ce domaine, ou voient "le diable" où il n'est pas ! Et que les scientifiques croient parfois pouvoir tout expliquer.
En parlant de dogmatisme, la science et les techniques versent aussi souvent dans ce travers. Maintenant, quand on dit que "c'est scientifique", où que ça ne l'est pas, tout le monde ou presque se tait et croit... Bizarre, comme s'il y avait quelque chose de magique et mystérieux, qu'il fallait se taire, croire et ne pas douter. Idem avec ce qui sort de la bouche des psy, on les écoute comme parole d'évangile !
A part ça, concernant l'église, je me demande pourquoi seul ce qui aurait dans la bible aurait une valeur, déjà qu'il me semble que c'est un rassemblement de textes écrits à des époques différentes, dans des dialectes de ces époques avec des traductions multiples, et en plus dans un style très poétique ou mystérieux. Pour les chrétiens, est-ce là plus la parole de leur dieu que ce qu'à dit par exemple un pape ? La seule chose dont je suis sur c'est que la bible est une trace qu'on a voulu garder de ce qu'on fait Jésus et des prophètes de leur vivant, un peu comme ceux qui ont connu Socrate ont écrit sur lui, à la différence que lui ne disait pas être le fils de Dieu, cela sans aucun sous-entendu.
Autrement je suis d'accord : ma tentative d'explication vaut ce qu'elle vaut concernant le pape. Je suis souvent étonné que des gens qui ont souffert, surtout quand ils en gardent un ressentiment faute d'avoir été autorisé à l'exprimer, voudrait imposer cette souffrance aux autres comme si c'était une sorte d'éthique. J'ai souvent rencontré cela et ça me fait peur !
Merci pour ton commentaire très intéressant !

Écrit par : Francis | 18/08/2008

Répondre à ce commentaire

je passais te lire... et comme tu n'avais rien mis de nouveau, j'ai lu votre échange avec Mik. trés intéressant! un sujet qui me préoccupe aussi beaucoup. j'en parlerai un jour dans libres2. ou toi si tu veux! mais c'est quelque chose qui mérite débat sans contraintes ni tabous.
bonne soirée Francis, bises!

Écrit par : mimi | 20/08/2008

Répondre à ce commentaire

Mimi, Justement je me demandais si quelqu'un lisait ces divagations, maintenant je sais qu'il y a au moins une ! De quel sujet parles-tu ? La science opposée à la religion ? L'église et ses dogmes ? Le "scientisme" ? Autrement je suis d'accord, sans contraintes ni tabous et j'ai envie de rajouter : sans haine ni mauvaise foi, soyons constructifs !

Bonne soirée Mimi, merci !

Écrit par : Francis | 20/08/2008

Répondre à ce commentaire

eh oui, je lis beaucoup les coms! je prends les sujets dans leur ensemble et parfois je tombe sur un échange de ce genre et je paratage le point de vue ou pas de l'un oou l'autre mais il est toujours constructif de connaître la pensée de personnes différentes.
je voudrais oui, aborder le sujet des religions et des sectes surtout, sans parti-pris, la place de la science dans les croyances, peut-on croire et malgré celà garder sa libre pensée, être un scientifique et croire en un au-delà... tu vois, les questionnements sont vastes. à une époque j'allais sur un site qui se voulait philosophique et où le débat était en principe ouvert et je n'ai trouvé là qu'intolérance, arrogance, des opinions trés tranchées et si tu n'étais pas d'accord c'était la curée. j'ai envoyé bouler toute l'équipe car oui, on se retrouvait finalement en petit comité avec des coms souvent plus longs que les posts. ce qui aurait dû être un lieu de débat devenait un ring de combat où les insultes fusaient: une honte.
c'est ce que je fais là, je te tiens tout le blog avec mes délires:-)!
allons vraiment il faut que je me couche.
bonne nuit ou bonjour francis!
http://libres2.skynetblogs.be

Écrit par : mimi | 01/09/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.