28/07/2008

Mini sondage

Vous aimez travailler, vous ?

J'aurais vraiment bien aimé avoir l'avis des gens de passage par ici...

Allez, à votre bon coeur, votre avis m'intéresse !


Explication : je viens de passer un excellent w-e à la campagne dans une belle région, et même le retour, la nuit, dans la brume, traversant de grandes forêts sur de petites routes était mémorable. J'adore ça ! J'ai vu pour la première fois de ma vie, éclairé par les phares de ma voiture, un blaireau, et un peu plus loin, un chat sauvage, incroyable. Il faut dire que je roulais tout doucement. Vraiment j'adore ça, me trouver en pleine nuit dans un endroit isolé, dans une grande forêt... surtout avec un peu de brouillard !!! C'est grave, docteur ?

Tout ça pour dire que j'ai quitté ce bel endroit... pour aller m'enfermer dans un local surchauffé, à travailler sur une machine très bruyante, salissante et qui en plus est moche et sent mauvais. Impensable, direz-vous... Et pourtant ! Et je vous assure que je n'avais vraiment pas, mais alors vraiment pas du tout envie d'y aller, je me sentais vraiment mal ! Alors on en vient toujours à se demander quel sens ça a... Et on se pose mille questions sur le sens et la valeur du travail, sur la société économique, l'oisiveté et ceux qui utililisent les autres, sur tout ces besoins superflus que l'on s'est créés et encore mille autres questions éthiques que toujours j'essaie d'approcher avec mes moyens limités, questions dont je vous ferai grâce ici !

Dites moi, qu'en pensez-vous, dans notre société qui toujours consomme plus, quelle valeur accorde-t-on au travail, à tout ceux et celles qui produisent tout cela sans en profiter vraiment...

23:32 Écrit par Francis dans BESOIN DE M'EXPRIMER | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : campagne, calme, bruit, travail, ethique |

Commentaires

Bonjour Francis, Je comprends ce que tu veux dire, et si je n'ai pas encore d'emploi aujourd'hui, c'est peut-être parce que je pense comme ça! Etant totalement indépendante, j'ai du mal à me soumettre à ça. Mtnt, ce que je fais, c'est que je cherche un emploi dans un endroit que j'aime. La ville, cette ville-ci, non merci. Je ne cherche même plus ici... Je cherche là où j'aime avec l'espoir d'y emménager un jour. J'ai envie de profiter de la vie à fond, j'ai besoin d'un emploi pour pouvoir partir d'ici, alors tant qu'à faire, j'essaye de trouver un emploi motivant... Mais je doute sur celui de vendredi ;-)
Bonne journée, @ bientôt

Écrit par : v@llou | 29/07/2008

Répondre à ce commentaire

Francis, J'avais tapé au moins une copie double, pour une fois, et alors que j'ai cliqué sur "commentaire" la page de sky m'informant qu'il était indisponible s'est affichée!!!!!
Je ne suis pas encore assez douée pour retrouver ce texte, donc je prends mon courage à "trois" mains et...
je résume : bien que j'aimerai rester chez moi et profiter ......c'est impossible, vu la vie aujourd'hui, surtout, la "chèreté"!
J'ai la chance d'habiter à la sortie d'une grande ville, et je me crois à la campagne, champs, arbres, petits étangs, le chant des oiseaux ....
C'est très agréable!
J'ai repris une activité professionnelle( depuis le 10 avril qui n'est que temporaire puisque je remplace une personne en accident de travail,...mais jusque quand, je ne le sais pas....), parce que la vie ne me permet plus de rester à la maison, tout est trop cher.
Notre société de consommation nous "tue"!
Je n'ai ni voiture récente, ni portale, le resto (connaîs plus) , peu d'activités payantes!
Pour ce boulot je dois me rendre à Metz,, et là l'horreur, le monde, la pollution, le bruit.......
Il faut travailler pour gagner de l'argent et en profiter, mais à quel rythme tout çà ? !
Si je le pouvais...OUI , je resterai à la maison, NON je ne travaillerai pas!
Mais la vie est ainsi "devenue".....hélàs!

Écrit par : Muriel | 29/07/2008

Répondre à ce commentaire

Salut Comme j'habite en Ardenne et y travaille aussi, je combine les 2.
Comme je fais les pauses, il m'arrive souvent à 5 du mat de croiser quelques cervidés et plus rarement des blaireaux mais ça arrive.
Sinon, je vais au travail pour y gagner ma vie, un point c'est tout.

Écrit par : Samba | 29/07/2008

Répondre à ce commentaire

bonjour francis en réponse à ta question, j'ai fait quelques recherches et il semblerait que couvin et chimay soient considérés ds les ardennes
je te met un lien
http://www.anamya.be/lieu.html
Non non c'est pas grave docteur bien au contraire l'atmosphère de la nuit est envoutante et magique..
Pour ce qui est du travail !!! non je n'aime pas travailler....et pourtant quand je travaille je travaille à fond...j'ai toujours fait des boulots de subsistance à part peut-etre un où je suis tout de meme restée 7ans et demi dans le marketing sondages ça me faisait marrer...mais à part ça petit boulots ,à l'époque il y en avait plein et on avait le choix de rester ou de partir...selon ses envies...
belle journée quand meme bye

Écrit par : nays | 30/07/2008

Répondre à ce commentaire

j'oublie de préciser que je ne travaille plus et que franchement travailler à l'heure actuelle relève presque de l'esclavagisme !!! du moins si on pas la chance (ce qui est tout de meme la majorité des gens) de faire un boulot qu'on aime !!!!! et comme tu dis gagner juste de quoi survivre sans récompenses

Écrit par : nays | 30/07/2008

Répondre à ce commentaire

*oo* Ben oui Francis, c'est là que je vis, c'est mon décor quotidien, je vois ça régulièrement, des buses, des renards, des sangliers la nuit qui traversent la route et dans lesquels tu fonces....
Quant au boulot, à moins de faire quelque chose qu'on aime, je ne cours pas derrière non plus mais comme je suis seule avec mes 2 enfants, le boulot est plus qu'une obligation pour pouvoir vivre ou plus exactement pour survivre !!

Belle soirée !
Bisous Francis :-)

Écrit par : Loo | 30/07/2008

Répondre à ce commentaire

Bonjour Francis,
comment vas-tu?
Pour la photo à la une... pffffffff, no comment! mdr

Sinon, si je peux convaincre qqu'un sur Charleroi? lol, je vais convaincre cette personne d'acheter ma maison pour moi partir plus viiite... lol.
Oui, c'est un tout petit peu moins cher qu'ailleurs? quoique... ça dépend! Là où c'est bcp moins cher, c'est dégoutant, ce sont des endroits misérables. Ici, où j'habite, on peut dire que ça peut encore aller (enfin pas pour moi, mais en comparaison au reste de la ville! lol), et les habitations sont encore assez chères ici... Il faut aimer la ville, il faut aimer cette façon de vivre, ce regard qu'ont les gens sur les autres, il faut aimer le bruit, etc... Il faut aimer tout ça, et là, ça peut passer. Je râle aussi parce qu'il n'y a pas assez de coins verts... Si je veux, j'ai mon jardin, c'est ce que bcp me disent... Mais qd je sors de chez moi, je ne vois que des briques... c'est la ville... et je n'aime pas. :-s

Bonne journée, bientôt

Écrit par : v@llou | 05/08/2008

Répondre à ce commentaire

salut! Merci pour ton commentaire pertinent. Il mérite un essai de réponse.
Je perçois mal ton espèce de confusion entre la bêtise des rôles sociaux préétablis (qui selon moi est bien une bêtise) et la bêtise de prendre toujours les autres pour des cons ce qui est une connerie aussi). Ta réaction brutale viendrait-elle d’un complexe d’infériorité spontané d’un manuel qui se sentirait visé par cette connerie de hiérarchie intellectuelle ? A tort alors, car qu’est-ce qui faut comme intelligence pour bien travailler manuellement.
La tradition monastique qui a engendré tant de grands intellectuels imposait aux moines un travail manuel. Il n’y a aucune condescendance de ma part en tout cas envers ce type de trvail et je m’explique mal la réaction au « charbonnier » qui n’est que la reprise d’une expression populaire pour signifier une foi sans interrogation !
Le mépris de l’autre ne peut être signe d’intelligence.
Je crois en tout cas que l’intelligence est d’oser en permanence remettre tout en question et ne point croire à des certitudes établies, du moins en ce qui concerne l’être humain dans sa signification et son désir de progrès. C’est justement oser encore s’étonner. La malhonnêteté intellectuelle serait d’affirmer une vérité comme LA vérité.
Je n’ai pas ton réflexe ou ta manière de penser en ce qui serait cette espèce de besoin de respect souvent d’ailleurs hypocrite que certains apportent ou recherchent.
Il faudrait être comme est, mais justement qui sommes-nous ? Certainement un fameux mélange fait de bêtises et d’intelligence, d’idées reçues et pas réfléchies, de foi aveugle, lucide et floue.
J’opte, moi, pour un voyage de vie où la recherche d’un idéal n’est autre que celui de parcourir des questions dont les réponses seront ou impossibles ou provisoires. Ce qui importe est de tenter une autonomie de pensée, sans cynisme ou nihilisme.
L’esprit, le cœur, l’intelligence ne sont au fond que des concepts que nous séparons pour mieux comprendre qui nous sommes, mais qui s’interpénètrent et ne sont jamais qu’uns dans la réalité de notre fonctionnement actif. Le penser, l’agir, l’aimer ne sont jamais séparés. L’émotion n’est pas quelque chose « à part ».
Longtemps que je pense plus en tout cas en dualiste. Le bon n’est pas opposé au mauvais, le blanc au noir, le corps à l’âme, le jour à la nuit, l’été à l’hiver, etc. Nous oublions souvent le crépuscule, l’automne…

Concernant ta question sur le travail, je dirais simplement que le travail semble bien une valeur très récente car il n’en a pas été toujours ainsi. Le « must » était de ne point travailler chez nos anciens et il n’y avait que les pauvres qui devaient le faire. Les intelligents était ceux qui faisaient travailler l’argent pour eux et les imbéciles ceux qui travaillaient pour en avoir.
Etaient nobles ceux qui vivaient de leurs rentes ! Le travail, devenu rare aujourd’hui, contribue certainement à lui donner de la valeur. Puis il faut travailler pour consommer, avec le cercle vicieux qui fait que le travail est redevenu une espèce d’esclavage moderne. Mais cela demanderait un long développement…
Amitiés.

Écrit par : mik | 05/08/2008

Répondre à ce commentaire

Mik, Voilà une réponse qui en amène une autre !
Je n'ai pas voulu associer (confondre ?) les rôles sociaux préétablis et la bêtise qui consiste à toujours prendre les autres pour des c***, peut-être me suis-je mal exprimé !
Ok, concernant le charbonnier surement s'agit-il d'une expression populaire pour exprimer "foi sans interrogation", n'empèche que je la trouve quand même réductrice et condescendante, j'y vois une sorte de bassesse, mais sans doute j'exagère.
Ma réaction ne vient pas je crois d'un complexe d'infériorité mais plutôt d'un énervement profond doublé d'un sentiment d'injustice !!! Probablement le fait d'avoir été plus d'une fois traité en inférieur, en "exécutant" en raison de mon emploi y est pour quelque chose. C'est fatigant, mais également stimulant ! J'ai aussi un mauvais caractère : j'ai du mal à obéir, surtout quand cela vient "d'une autorité qui n'est pas illuminée de légitimité" comme a dit S. Weil. S'il existe bien une hiérarchie incontestable, c'est au niveau du salaire ! Le système économique est tel qu'il fait croire à certains esprits fragiles que s'ils sont mieux payés, ce serait toujours en fonction de leurs qualités propres ou de leur mérite. C'est évidemment plus flatteur que de passer pour un oisif qui profite du travail des autres. Certains préfèrent alors, par exemple, s'enfermer dans une vision fantasmée ou esthétique des choses, une sorte de monde imaginaire. Les choses ne sont-elles pas en général beaucoup plus complexes ? A ce propos je suis content de lire quelqu'un qui dit ne pas aimer le dualisme ! Je suis vraiment d'accord avec ça. Les choses sont toujours tellement complexes que j'ai parfois du mal à accepter ce besoin de toujours cataloguer, réduire et simplifier les choses, comme souvent les journalistes le font. Comme par exemple j'en ai entendu à propos de Soljénitsyne qui vient de décéder que certains voudraient cataloguer comme pro-ceci ou cela, à gauche de ça ou à droite de ceci, alors que c'étaient un homme qui, justement était je crois extrêmement nuancé et tentait d'approcher la complexité du monde, en tout cas il me donne ce sentiment, comme d'un Victor Hugo ou un Tolstoï, parce que je n'ai pas lu grand chose de lui, je regrette de m'intéresser seulement maintenant alors qu'il est décédé, mais pour le moment cela me passionne...
Pour revenir la complexité du monde, je pense qu'il est difficile d'être heureux sans commencer simplement... à l'accepter.

Concernant le travail, lui donne-t-on vraiment tant de valeur que cela ? Pourquoi alors les" belges" ne veulent-ils plus faire certaines tâches alors qu'il y a tant de chômage, pour le laisser aux "belges de seconde zone" ou aux "travailleurs illégaux". Et après il y a des imbéciles pour dire que certains "prennent le travail des belges" Avons-nous besoin d'esclaves ? Est-ce à cause de notre passé féodal et colonialiste ?
N'est-il pas facile de se croire au-dessus de ces "basses considérations matérielles", de se croire au-dessus de ça, de croire qu'on a des préoccupations plus élevées ?

En tout cas merci pour cette réponse intéressante.
Si je ne pense pas avoir un complexe d'infériorité, je crois quand avoir le besoin de m'exprimer, "que ça sorte", c'est sûrement pour cela que j'ai fait ce blog ou que je m'exprime sur d'autres, on fait ce qu'on peut...

Merci

Écrit par : Francis | 05/08/2008

Répondre à ce commentaire

Mik ! Je relisais la réponse, et je m'interroge : c'est possible ça, quelqu'un qui n'a pas besoin de respect, à qui c'est indifférent ? Parlons-nous de la même chose ? C'est pour moi quelque chose qui n'a rien du tout d'hypocrite et qui n'a rien à voir avec la flatterie, les complaisances, les courbettes ou les politesses. Il y a par exemple ici à gauche une chanson qui en parle...

Écrit par : Francis | 05/08/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.