01/05/2008

Où donc le bonheur se trouve-t-il ?

SoeurEmma
Soeur Emmanuelle
Richesse de la pauvreté
 
 
J'ai trouvé récemment un peu par hasard ce livre chez un bouquiniste, je l'ai acheté car il me faisait penser à quelqu'un, et puis je l'ai commencé, je ne suis qu'au début, mais c'est passionnant, d'une justesse, d'une intelligence...
A l'origine de ce texte, une question simple, que je crois beaucoup de gens se posent :

"Pour moi, c'est tout un drame. En Europe et dans les pays riches, on n'arrive pas à jouir de la vie, alors que chez les plus pauvres, on est épanoui, et chaque minute apporte la simple joie d'exister. Je me trouve devant un abîme, un trou, profond, dont je ne vois pas la fin. Tout homme sur terre court après le bonheur, mais où le bonheur se trouve-t-il ?"
 
Pourquoi ne pas profiter de l'expérience (de toute une vie) que possède cette femme qui tente de répondre à cette question ? Une femme dont la révolte profonde et lucide a amené à l'action que l'on connaît ?
 
Je l'ai dit, je ne suis qu'au début de ce livre, mais je voudrais en donner un second extrait, qui me parle beaucoup, tellement j'ai souvent eu le même genre de pensée. Il s'agit d'une réflexion de Soeur Emmanuelle suite à une rencontre, un échange, fait d'amour et de respect, ce dont certains manquent tellement, avec une prostituée, Aïché :

"Car enfin, ne sommes-nous pas tous de pauvres types ? Bien sûr, préservée par mon environnement, je n'ai jamais roulé dans les bas-fonds. Mais le tissu, la trame de mon être sont-ils substantiellement différents ? (...) Tous, quelque part, nous sommes oppressés par notre propre misère qui nous tire vers le bas -à chacun la sienne ! Si tu savais, Aïché, combien tu es ma soeur en humanité ! Ton souvenir m'habite et m'aide à rester vraie, à échapper à la superficialité d'une supériorité illusoire" 
 

Il y en a combien, qui se croient tellement supérieurs qu'ils ne voient plus comment les autres voient la misère en eux ? "A chacun la sienne" comme il est dit fort justement. Je crois que commencer à accepter et connaître la misère en soi aide à accepter celle des autres, au lieu d'exclure et de mépriser. Probablement moi-même n'y ai-je pas toujours échappé ! Croit-on échapper à sa propre misère en méprisant celle des autres ? Sans doute le fait-on par peur ? Il y en a tellement qui souffrent de mépris et d'exclusion, plus que de pauvreté matérielle ! Quelle misère que de croire que d'injustes différences économiques font les hommes si différents les uns des autres ! Quel aveuglement, quelle hiérarchie ridicule ! Ne somme-nous pas beaucoup plus proches les uns des autres qu'on ne le croit ? Pas en théorie, mais vraiment ? Les hommes ne sont-ils pas tous des frêres ? Qu'il est parfois difficile de vivre avec ceux qui ne comprennent pas cela !

 
 

Commentaires

bonjour je ne suis pas croyante, mais soeur Emmanuelle je l'aimais beaucoup et au moins elle faisait le bien autour d'elle, j'ai du respect pour ces personnes là...mais en fait pour moi ça n'a rien avoir avec la religion, c'est quelque chose que l'on doit avoir en soi ce don d'aider et de donner !!! nous avons seulement la chance d'etre né à tel endroit et à tel moment !!! et tous les jours lorsque je me réveille j'ai la décense de me dire que j'ai beaucoup de chance ...byeeeeeeeeeeee

Écrit par : nays | 01/05/2008

Répondre à ce commentaire

un petit coucou pour te souhaiter un beau w-end... Et vu le temps annoncé, ça devrait être bon!!!
Bonne soirée, biz

Écrit par : vallou | 02/05/2008

Répondre à ce commentaire

aucune idée....

Re nouveau bon week-end tout simplement, et sous le soleil c'est génial, même si je bosse demain!

Écrit par : Muriel | 02/05/2008

Répondre à ce commentaire

*oo* Toujours, Francis, ce besoin de te questionner, de remettre en question toutes ces valeurs qu'on ne voit même plus, aveugles que nous sommes dans un monde égoïste ;-)
J'aurais eu envie en premier de te dire que tu es un doux rêveur, utopique et idéaliste de croire ou de vouloir croire en l'Homme humain...
et pourtant tu as raison, même s'il y a des couches et des couches à gratter pour s'en apercevoir et même si cela tombe comme une goutte dans un désert d'incompréhension, c'est avec ces gouttes-là qu'on fait des ruisseaux, etc...
Par contre, que les hommes soient tous frères....ce sont de belles paroles mais à part ça...y a qu'à regarder autour de soi...

Beau dimanche Francis,
bisous :-)

Écrit par : Loo | 03/05/2008

Répondre à ce commentaire

Loo, Je profite d'un ordinateur public pour faire quelques réponses !Quand je disais "les hommes sont tous frêres", c'était une considération "philosophique", malgré tout ce que ce mot peut avoir de prétentieux, quand d'autres ont l'air de considérer qu'ils possèdent une sorte de supériorité naturelle, de naissance, ce qui paraît parfaitement ridicule quand on connait un peu l'esprit humain. Nous avons tous notre part de misère, à chacun la sienne comme le dit justement soeur Emmanuelle. Par exemple, Martin luther King disait exactement la même chose dans le même sens, je crois que ce ne sont pas de belles paroles mais une façon de voir le monde, les autres, sans rejetter, exclure.
Autrement, je serais un utopiste si j'avais à proposer un système politique ou économique qui résoudrait tout les problèmes et rendrait les gens heureux, je n'ai pas cette prétention !
Autrement, me poser des questions, j'aurais du mal à faire autrement, c'est une sorte de maladie, ou plutôt un genre de thérapie...
A part ça j'espère que tu vas bien,
Bonne semaine à toi. J'ai du temps maintenant, j'ai perdu mon emploi, c'est une sorte de soulagement, tiens, en parlant de gens qui se croient supérieurs de naissance, j'en suis encore bouche bée, pas par hasard si je parle de ça,
Allez, bonne semaine Loo, porte-toi bien.

Écrit par : Francis | 06/05/2008

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Francis Je passe te saluer après une longue absence...trop de choses à faire et puis te dire à propos de la misère

qu'une partie du monde à faim, souffre par manque de "pain"
et l'autre partie du monde à aussi faim et souffre mais par manque d'affection et de spiritualité.

Le matériel nourrit superficiellement seulement.

Amitié
Yasmina

Écrit par : Yasmina | 15/05/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.